Partenariat FBHB – HBC Nantes : Gaël Pelletier et Rock Feliho attendus au Bénin ce lundi

Du 06 au 11 Mai prochain, le HBC Nantes, par le biais de son Président Gaël Pelletier et de son Directeur Développement & Marketing, Rock Feliho sera en visite de travail au Bénin. Une deuxième visite de travail qui s’inscrit dans le cadre du partenariat entre la Fédération Béninoise de Handball et le « H ».

Cette visite de travail sera le lieu pour les différentes parties prenantes d’avancer sur les chantiers en attente.  L’objectif principal du partenariat entre le HBC Nantes et la FBHB est de favoriser le développement du handball béninois dans les domaines de la formation, de la compétition avec l’accroissement des échanges sportifs et socio – culturels entre le H  et le Bénin.

Pour rappel, le HBC Nantes s’était déjà rendu à Cotonou au Bénin en octobre 2022 pour une visite de travail avec la Fédération Béninoise de Handball (FBHB). Au terme des échanges, le club français s’est engagé aux côtés de la FBHB pour apporter sa touche au développement du handball béninois. Le H est l’opérateur du mémorandum d’entente signé en 2022 pour célébrer et officialiser le partenariat entre la Fédération Béninoise de Handball et la Fédération Française de Handball. Ce partenariat entre le club français et la FBHB se décline en plusieurs objectifs dont le point culminant est la jeunesse.

READ MORE

Partenariat HBC Nantes – FBHB : Les fiançailles en attendant le mariage !

Le président du HBC Nantes, l’un des grands clubs de handball en France, Gaël Pelletier a séjourné au Bénin du jeudi 13 au dimanche 16 octobre 2022 pour une visite de travail. Occasion pour lui d’échanger avec les autorités en charge du sport au Bénin notamment le ministère des sports et le bureau exécutif de la Fédération Béninoise de Handball (FBHB) dirigé par Sidikou Karimou.

Trouver des stratégies pour booster le développement du handball béninois. C’est l’axe principal autour duquel ont tourné les différents échanges de visite de travail du président du HBC Nantes, Gaël Pelletier, accompagné de Rock Feliho, (ancien capitaine du HBC Nantes et actuel Ambassadeur-Marketing & développement du club), cheville ouvrière de cette visite de travail. «Il y a une envie commune de travailler, une envie de progresser et de déterminer les bases de ce que l’on veut faire ensemble. Ce qu’on veut faire ensemble, c’est la formation des joueurs, des encadreurs, toutes ces choses ont été partagées. C’est avec grand plaisir qu’on a pu constater qu’on était sur la même ligne et qu’on avait les mêmes envies», a-t-il indiqué.

Pour les objectifs à court et moyen termes, il s’agira d’avoir une phase de découverte, d’appréhender la réalité du niveau et mesurer la réalité du travail qui est à faire. «A court terme, c’est de découvrir comment vous fonctionnez et travaillez et qu’est-ce que nous, on peut vous apporter. Il y a des choses que vous faites très bien et on n’a pas besoin de nous et puis, il y a peut-être des choses sur lesquelles l’expérience de HBC Nantes, l’expérience du haut niveau pourra apporter un tout petit peu et c’est toutes ces choses qu’on va essayer de faire et de mettre en avant très rapidement», a fait savoir le président Gaël Pelletier.

Sa rencontre avec le Ministre

«J’ai rencontré un homme qui connaît très bien le sport, qui a une vraie passion pour le sport et une vraie volonté de développement. C’était un échange très riche pour nous et c’était les bases de la concrétisation d’un accord qui va se faire dans les semaines à venir», dira le président Gaël Pelletier. Pour Rock Feliho, il avait ce projet de développer le handball béninois à travers sa jeunesse. «On a pu mettre en œuvre ce projet avec la venue de l’équipe U16 au Tournoi de Nantes. C’était pour moi une énorme fierté», avoue-t-il avant d’ajouter que son idée est toujours de faire quelque chose pour le Bénin et les jeunes handballeurs béninois.

Les fiançailles en attendant le mariage…

«Nous avons aujourd’hui un partenaire technique solide, le HBC Nantes, qui a fait ses œuvres et pour nous, c’est une grande opportunité pour ces fiançailles en attendant le mariage», s’est réjoui le président Sidikou Karimou. A l’en croire, c’est le début d’une belle aventure. Il a ajouté que c’est une première visite et que celle de la Fédération Française de Handball suivra d’ici quelques jours pour que de façon collégiale, la Fédération française et le ministère des Sports du Bénin puissent chapoter et apporter le soutien qui serait le leur à ce partenariat naissant et, à ce beau mariage qui forcément va changer les choses dans la gestion, dans l’organisation et la professionnalisation du handball béninois.

D’autres sujets ont meublé la visite de la délégation nantaise notamment la recherche de partenaires pour des projets de la FBHB, le plan de détection de jeunes joueurs, le handball féminin avec le projet le sport au féminin qui englobe aussi le handball et Nantes International Handball Cup pour les U16 (participation du Bénin cette année 2022 et celle de 2023 pour les perspectives). Président de HBC Nantes depuis 2008, Gaël Pelletier dit être content et très satisfait de sa visite et a promis revenir très vite pour des perspectives meilleures entrant dans le cadre du développement du handball béninois. 

READ MORE

(Exclusivité ) Rock Feliho : « Le handball quand tu goûtes, tu l’aimes »

Rock Feliho, né le 13 août 1982 à Cotonou au Bénin, est un ancien handballeur franco-béninois qui a évolué au plus haut niveau pendant plus de vingt ans. Initialement basé sur des postes d’arrière gauche ou de demi-centre, il s’est peu à peu spécialisé sur les tâches défensives, au point d’être élu à quatre reprises meilleur défenseur du championnat de France. Il a joué en Allemagne et en France notamment au HBC Nantes, le club de ses années glorieuses. Il a accordé un entretien exclusif au site officiel de la fédération béninoise de handball. Lisez plutôt.

Quel bilan personnel pouvez-vous faire de cette carrière que vous avez eue ?

« Je pense que j’ai eu le plaisir de faire une très belle carrière. Tenir pendant 20 ans de carrière, c’est énorme. Il est vrai que quand j’étais plus petit j’avais un espoir de devenir professionnel mais je n’imaginais pas que j’allais tenir aussi longtemps. Ces vingt années ont été belles et magnifiées par mes onze années de capitanat au HBC Nantes. Un club avec lequel j’ai pu progresser et j’ai pu participer à son évolution. C’est une équipe qui est devenue l’un des meilleurs clubs au monde. Cela montre tout l’engagement, la performance et la relation mutuelle qu’il peut y avoir entre ce club et moi. Puisque même après ma carrière, je suis encore totalement partie prenante du club en étant ambassadeur et chargé du marketing et du développement. C’est donc vingt très belles et magnifiques années. Après celles-là, nous allons écrire encore de belles pages mais d’une manière différente. »

Quel a été le moment magnifique dans votre carrière ?

« J’ai eu de la chance mais n’y a pas que la chance. J’ai travaillé pour être performant et vivre des moments incroyables avec le club comme l’obtention du premier titre du club. J’ai aussi été quatre fois meilleur défenseur du championnat de France. C’est une vraie fierté. En club, nous avons vécu des moments vraiment incroyables. Nous avons fini vices champions d’Europe. Nous avons été plusieurs fois vices champions de France. On a décroché une coupe de France, une coupe de la ligue, un trophée des champions. Ce sont des moments incroyables. En plus de cela nous avons créé une ferveur incroyable au point d’avoir aujourd’hui l’un des meilleurs publics de France. Nous avons un soutien populaire et cela est une vraie réussite

 

Que pouvons-nous retenir concrètement de votre nouvelle fonction d’ambassadeur et de responsable marketing  et développement du club ?

Crédit Photo : HBC Nantes

« Le fait d’être capitaine, d’avoir été l’image du club, d’avoir continué à transmettre les valeurs du club notamment le respect, la convivialité, la solidarité. Je n’ai jamais triché quand j’étais sur le terrain et c’est ce qui fait que les gens m’apprécient aussi. Je suis resté le chouchou du public pendant longtemps parce que sur le terrain je ne triche pas. Puisque, j’ai terminé ma carrière, il paraissait essentiel, comme pour mon président, qu’il y ait une suite mais d’une différente manière. Je suis donc ambassadeur du club aujourd’hui et je gère tout ce qui est relation publique. C’est une grande fierté d’être l’image du club. Je participe aussi au développement de l’équipe, à la fois sa stratégie de développement, mais aussi sur sa stratégie de marque comment faire en sorte que le club d’un point de vue extra sportif continue à se développer et à avoir les plus hautes places. C’est cela mon pari. J’en suis très fier »

Crédit Photo : HBC Nantes
Crédit Photo : HBC Nantes

Comment comptez-vous apporter ces expériences et ces connaissances pour le développement du handball béninois ?

Crédit Photo : HBC Nantes

 

« Avec seulement de la communication et la transmission de ce que j’ai appris. Je suis très fier de ce que je suis devenu. Je sais aussi ce que je peux représenter pour beaucoup de handballeurs béninois. Pas seulement pour les handballeurs mais pour la jeunesse béninoise parce que c’est important pour eux d’avoir des gens par rapport à qui ils peuvent s’identifier. Aujourd’hui, la chance est d’avoir une direction et une organisation à la fédération et aussi un ministre des sports qui favorise le développement de la pratique sportive. C’est avec un grand plaisir et  une fierté que je vais transmettre à la fois mes compétences en handball mais aussi ce que j’ai appris en expérience sur comment gérer une carrière. Je vais aussi donner les atouts pour qu’il y ait justement d’autres Rock Feliho à l’avenir

Dites-nous la finalité recherchée à travers le tournoi amical de Nantes des U-16 à laquelle le Bénin est invité et pour lequel vous avez œuvré ?

 

« Je trouve cela génial qu’il y ait pour une première fois une équipe jeune du Bénin  faire un tournoi international avec d’autres joueurs du monde. Je crois que les gamins ne peuvent pas rêver mieux comme première expérience. Cela montre aussi les valeurs de mon club. Le tournoi fête ses dix ans cette année. Je trouvais cela assez symbolique que pour les dix ans, qu’il y ait une participation du Bénin. Je trouve ça génial si je peux contribuer à ce que les gamins vivent une expérience inoubliable. Je suis trop content. Il y a d’autres personnes qui sont au niveau de l’opérationnel et qui font en sorte que l’équipe puisse venir. Ce n’est pas simple, c’est un vrai travail d’équipe. Nous ne pouvons pas faire sans le ministre des sports parce que c’est vraiment primordial. Avec aussi le soutien de la fédération, on sent la volonté du développement du handball béninois et nous allons y arriver. »

Comment pensez-vous accompagner la FBHB ?

« D’abord moi je trouve que c’est une nouvelle équipe qui a de vraies ambitions pour notre sport et pour le handball béninois. C’est ça le plus important et c’est ça qui gagne. Il n’y a pas d’esprit partisan. Le président sait qu’il peut compter sur moi pour contribuer au développement du handball béninois puisqu’ils font déjà preuve de beaucoup d’humilité, d’ambitions, de motivations. C’est donc un grand honneur si je peux aider à ce qu’on se développe de plus en plus. Ce sera avec grand plaisir que je vais apporter ma pierre à l’édifice. Nous sommes sur la bonne voie. »

Quelle serait votre contribution pour le projet des classes sportives ?

Crédit Photo : Géofroid ABALLO

« J’échange avec le ministre des sports Oswald Homeky et aussi Jean Marc Adjovi Boco, le conseiller technique du ministre des sports. Ce sont des amoureux du sport et aussi du handball. Le gouvernement met les moyens pour développer la pratique du sport et cela profite au Bénin. Souvent la problématique, même à Nantes, est d’amener les gens dans notre salle. Après quand ils goûtent ils aiment ça. Le handball quand tu goûtes tu l’aimes. C’est le but certes mais il ne faut pas que dans un souci de développement, on se trompe. Il faudra commencer par la base »

Le nouveau bureau exécutif de la FBHB a pour ambition de ramener ces talents béninois évoluant à l’extérieur. Comment pouvez-vous être utile sur ce point ?

« J’ai une bonne connaissance du milieu du handball en France. La fédération peut compter sur mon œil avisé. »

Mot de fin

« Notre sport (le handball, ndlr) est un très beau sport. Il faut le pratiquer car on peut y avoir de la réussite. Je suis très fier d’être un exemple pour les jeunes handballeurs et les talents que j’ai rencontrés. C’est avec grand plaisir que je retransmettrai des valeurs acquises »

Entretien réalisé par Gaël Hessou 

READ MORE